dimanche 23 décembre 2012

The Best-Of 2012. Janvier





DELIT MAILLE 

Tricote 
ton
THE BEST-OF 2012



Ouf qu'on est pas morts.

Au Délit, on s'est dit qu'on pourrait profiter des vacances pour revenir sur les temps forts de l'année 2012 en jersey. 

Pour ne pas oublier.

Un peu comme un devoir de mémoire en laine, en fait.

Allez, on refait le match?

C'est parti.


JANVIER 




Tricote tes pandas



English translation by Celeste Moss-Bowpitt below


DELIT MAILLE 

Tricote 
tes pandas 


Bon. Comme on disait hier: Ah ah ah.

La tête de Standard & Poor's quand ils vont voir comment, deux jours seulement après la perte de notre Triple A, on repart de l'avant avec des projets économiques audacieux et novateurs, alliés à des prises de position politiques courageuses.

La crise (la pire depuis la glaciation), la dette, le Triple A, Standard & Poor's, Moodys, comment les autres membres de l'UE doivent rigoler depuis notre dégradation, le chômage, les nouveaux pauvres, Guéant, la tronçonneuse de Copé, la TVA sociale, les retraites, tout, on oublie tout. Tout ça, c'est derrière nous. C'était avant.

On arrête tout et on repart à zéro. La France est un pays nouveau.

  Parce qu'à partir d'aujourd'hui, c'est sûr, on n'a plus de Triple A, mais on a des pandas.

C'est aujourd'hui à 11h30 qu'atterrit à Roissy le FedEx Panda Express, un 777F spécialement affrété, avec à son bord Yuan Zi et Huan Huan, les deux pandas que la France va enfin enfin enfin avoir le droit de louer 750000 euros par an à la Chine pendant 10 ans.
Trop trop de chance.
Que les tractations diplomatiques, après 5 ans de tergiversations perturbées par les frasques du Dalaï Lama, aboutissent pile en début de campagne, ça tombe bien. Si le peuple n'est pas reconnaissant après tous les efforts fournis. Des pandas tout de même...
Au Délit, une audace pareille, ça nous épate. On n'est pas nombreux dans le monde à avoir osé investir dans le panda. 
Il paraîtrait que les frais ne seraient pas supportés par l'Etat, mais par des institutions privées. Par contre, en termes de retombées, sûr qu'on ne sera pas perdants. De là à y voir un argument de campagne drôlement malin et porteur... Tous ces gens heureux avec des drapeaux le long du cortège. Comme pour Kennedy. Ca sera fort.
A l'heure où le logement est un vrai problème  (au point que Cantona est monté au front), l'Etat n'a pas hésité deux secondes à soutenir au niveau diplomatique la construction d'un habitat  du feu de Dieu.
"Il a dû recréer un biotope adapté en créant de grands enclos extérieurs avec arbres, chutes d'eau, végétation abondante et brouillard artificiel pour rafraîchir les pandans lors des grandes chaleurs d'été. Des bambous ont également été installés en abondance afin de satisfaire leur consommation de 20 kg par jour."(Source Le Figaro).
Aborder le problème du mal-logement et des sans-abris par le biais de la pagode, on dira ce qu'on veut, mais ce n'est tout de même pas donné à tout le monde. Créer une dynamique, c'est ça l'idée. Que les associations s'en inspirent et voilà.
Le logement, d'accord, mais pas seulement.
Ce prêt de pandas est aussi, selon la presse, un cadeau extraordinaire de la Chine à la France et signe la très forte amitié entre les deux pays. Au Délit, on se dit qu'il faut être drôlement amis pour accepter un contrat pareil. Surtout avec l'astérisque en bas du contrat qui stipule que les petits éventuellement nés en captivité seront rendus à la Chine.
En terme d'emploi, l'arrivée des pandas génèrera tout de même deux postes. En ces temps de fermetures d'usine et de flambée du chômage, ce n'est pas négligeable. Bon, ces postes sont ceux des vétérinaires chinois qui viennent en France s'occuper de NOS pandas, mais on va pas chipoter non plus.
L'arrivée des pandas relativise aussi toutes les attaques  que les circulaires Guéant sur l'immigration suscitent. Les pandas ne parlent pas un mot de français, c'est avéré et pourtant ils sont accueillis à l'aéroport par la fanfare,  trois ministres et un ambassadeur, et escortés par la Garde nationale et la gendarmerie. Au Délit, on a juste une crainte, c'est qu'ils ne se trompent de route, et nous emmènent direct Huan Huan et Yang Zi en centre de rétention. L'habitude, la routine, parfois ça fait faire n'importe quoi.

Miser sur le panda pour apporter des réponses aux problèmes du logement, de l'immigration, de l'emploi et se positionner avantageusement sur l'échiquier international, il fallait oser. Un peu cher mais bon...

Comment Standard & Poor's doivent être trop dégoûtés de nous voir si heureux.

Le kit Pandipanda comprend les instructions détaillées et les fournitures nécessaires à la réalisation
- d'un couple de pandas diplomatiques
- d'un président (12cm) et sa montre, content

Bon on sait pas trop encore à quel moment ça se fera, sans doute le 27 janvier, quand le Président rendra visite à son cadeau à poils, mais le cas du Prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo, emprisonné pour 11 ans en Chine pour subversion, devrait pouvoir être abordé sans tabou avec Yang Zi et Huan Huan.
















 English translation by Celeste Moss-Bowpitt

Knit your own pandas

Right. As we were saying yesterday : hA, hA, hA.

The look on the faces of the Standard & Poor’s guys when they see how, only two days after losing our AAA rating, we move on with daring and innovative economic initiatives, coupled with courageous political stances.

The financial crisis (the worst since the ice age), the debt, the triple A rating, Standard & Poor’s, Moodys, how the other EU members must laugh since our downgrade, the unemployment, the nouveaux poor, Guéant*, Copé’s chain saw**, the social VAT, pensions, everything, everything is forgotten. All of that is behind us. That was BEFORE.
Now we stop everything and we start from scratch. France is a new country.

Because, as of today, we may not have a Triple A anymore, but we have pandas.

It is today, at 11.30 am at Roissy airport, that the FedEx Panda Express is going to land, a specially chartered 777F, transporting Yuan Zi and Huan Huan, the two pandas that France is going to be allowed at last, at long last, to rent from China for 750,000 euros a year over 10 years.

So, so lucky.

That the secret diplomatic negotiations have finally succeeded, after 5 years of back and forth disrupted by the Dalai Lama’s antics, and just in time for the start of the presidential campaign, is very good timing indeed. If after all this effort the people are not thankful... Come on, we’re talking pandas here.
Here at the Délit, we are in awe of such audacity. There aren’t too many around the world who have dared to invest in pandas.

Apparently, the expenses will not be paid by the State but by private institutions. However, it’s a win-win situation. It’s a short step to seeing this as a campaign issue, very clever and very selling... All those happy faces waving flags along the route of the procession. Just like for Kennedy. It will be powerful.
At a time when housing is a real issue (so much so that Cantona*** got involved) the State did not hesitate one second in giving its diplomatic support to the construction of a top of the range habitat:
“[They] had to recreate a suitable biotope by building giant outside enclosures with trees, waterfalls, abundant vegetation and artificial fog to cool down the pandas during the hot summer months. Bamboo was also generously planted in order to provide for their 20 kg-a-day diet.” (Source: “Le Figaro”
Using the pagoda to tackle the housing and homelessness issues, no matter what you say, not everyone could do it. Create a dynamic, that’s the idea. Let the charities and defence groups get their inspiration from that, et voila!

Ok, housing’s important, but it’s not the be all and end all.

Also, according to the press, this loan of pandas is an extraordinary gift that China is making to France and symbolises the strong bonds of friendship between the two countries. Here at the Délit, we think that one has to be a great friend indeed to agree to such a contract. Especially when the small print specifies that any cubs born in captivity would be given back to China. 

In terms of employment, the arrival of the pandas will generate the creation of as many as two jobs. In our times of plant closures and massive unemployment, this is not insignificant. Granted, those two jobs are those of the Chinese vets that are coming to France to take care of OUR pandas, but still, beggars can’t be choosers.

The arrival of the pandas also puts into perspective all the attacks incited by Guéant’s missives on immigrants. It’s a well acknowledged fact that the pandas do not speak a word of French, yet they are welcomed at the airport by a marching band, three ministers and one ambassador, and escorted by the National Guard and the Gendarmes. Here at the Délit, we only fear one thing, which is that they take a wrong turn and take Huan Huan and Yang Zi directly to the detention centre. Old habits die hard. 

Banking on the panda to bring an answer to housing, immigration and unemployment issues and to improve our position on the international scene: such a daring move. A bit expensive, but hey...
Standard and Poor’s must be so miffed to see us so happy. 

The Pandipanda**** Kit includes the detailed instructions and equipment necessary for making:
  • A pair of diplomatic pandas
  • A president (12 cm – approx. 4.72”) and his watch, happy
Oh, and we don’t really know when this is going to happen, probably on 27thJanuary when the President will visit his furry gifts, but we trust that he will be able to discuss with Yang Zi and Huan Huan, freely and without taboo, the case of Liu Xiaobo, the winner of the Nobel Peace Prize who is currently serving 11 years in prison in China for subversion.
*T.N.: Current French Home secretary, also in charge of overseas territories, local authorities and immigration. Accused by some of being (not so) secretly mandated by the president, and probably future presidential candidate, to win extreme-right-wing votes, through overtly xenophobic and anti-immigration declarations and ministerial decisions.
**T.N.2: A reference to a declaration recently made to his political aides by Jean-François Copé, general secretary of the UMP (presidential party), in which he congratulated his troops on their systematic and aggressive replies to any proposals made by the socialists during the campaign, likening this strategy to the “Texas chainsaw massacre”.
***T.N.3: Football legend and patron for the Abbé Pierre Foundation, Eric Cantona recently pretended to be considering a candidature to the presidential elections in an attempt to bring homelessness and housing issues back on the candidates’ political agenda.
***T.N.4:    Link


6 commentaires:

  1. Oh chic, on va pouvoir tout réviser!
    (en attendant le livre??????????)
    Joyeux Noël en laine ou pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (en off: on vient d'en voir un petit bout fini -ou presque- du livre et on est contents contents comme pas permis. Ca devrait plus tarder cette affaire et on a hâte))))

      Supprimer
    2. Aaaaaaaaaaah, nous aussi on a hâte! :)
      C'est pour QUAND?????

      Supprimer
  2. Un best-of ! Super !
    Joyeux Noël !

    RépondreSupprimer
  3. chouette un best-of, je vais pouvoir rattraper les cours que j'avais ratés !

    RépondreSupprimer